Il y a un an déjà que la terre tremblait au Sichuan. Le jour du triste anniversaire, il y a eu des commémorations, certains chauffeurs avaient accroché un ruban jaune à leur voiture…

Comme je vous avais parlé (en souriant) des objets que l’on brûle dans les temples, (message précédent) je voulais vous rapporter ce que je viens de lire dans le journal, et qui n’est plus du tout « léger ».

Le jour « anniversaire » des familles des enfants disparus ont fait brûler des maisons de carton dans les temples, espérant que les âmes des disparus aient un abri, un « foyer » dans l’au-delà.

Lors de ma visite autour des temples, je n’avais relevé que le côté superstitieux de celui qui veut améliorer ses conditions de vie ; ce n’est pas aussi simpliste.

Bons baisers de Canton,

Les Chinoisiers