Les troupeaux sont nombreux dans les plaines tibétaines.

Sur_la_vaste_plaine

Nous avons retrouvé la laine des moutons à Giantze.

Sur_les__tals

Et nous avons également vu un atelier où la laine est cardée. L’artisan achète au producteur la laine, il la carde et la livre aux usines qui la transformeront en pelotes, pulls ou tapis.

L’atelier est équipé de trois grosses machines.

Les_machines

La première fait un premier travail de cardage pour débarrasser la laine de ses impuretés. (La laine a déjà été nettoyée, mais je ne sais pas qui s'en charge.)

Premier_cardage

Les deux autres machines complètent le cardage.

En_route_pour_le_cardage_final

Après traitement, la laine se présente en gros faisceaux légers.

On_voit_la_formation_du_faisceau

J’ai failli en acheter un sac pour en faire une couverture quiltée … N’étant sure ni du volume de laine nécessaire, ni du procédé de réalisation (je pense qu’il faut un cadre de la taille de la couverture !), j’ai abandonné cette idée. Ceux qui connaissent mon goût des travaux d’aiguilles comprendront que c’est à regret !

C_est_doux

J’ai juste gardé une boule de laine et ces photos pour notre carnet de voyage.

Bons baisers de Canton,

Les Chinoisiers

PS : Alors, sont-y pas belles mes photos ?

Elle_est_comment_la_photo