On voit souvent dans les temples bouddhistes un dessin représentant un oiseau sur le dos d’un lapin, lui-même juché sur un singe qui est assis sur le dos d’un éléphant, le tout sous un arbre en fleurs.

Cette pyramide d’équilibristes animaliers donne cela :

719

Ce dessin raconte une légende.

Un jour, ces quatre animaux discutaient, cherchant à savoir qui était le plus vieux. Pour le déterminer, ils se rendirent sous un arbre. L’oiseau, la première fois qu’il était venu là, n’avait vu qu’une jeune pousse. Le lapin avait vu un tronc avec quelques rameaux. Quand le singe était venu, c’était l’époque des bourgeons. L’éléphant enfin n’a connu l’arbre que chargé de fruits. Les animaux ont pu en déduire que le plus jeune est l’éléphant et le plus âgé l’oiseau.

Pourquoi cela est-il important ? Cette histoire symbolise le respect dû aux aînés, tradition très importante en Chine et au Tibet (notamment).

Cette culture est encore vivante. Par exemple, dès qu’une personne âgée monte dans un bus, un jeune lui cède spontanément la place.  (Si vous êtes un peu vieille France, vous serez déçu : pas de galanterie ici !)

Egalement, on appelle souvent les personnes « Jeune untel » ou « Ancien  Untel ». Appeler un homme « Vieux Durant » est une marque de déférence.

Bons baisers de Canton,

Les Chinoisiers